skip to Main Content

étapes à suivre pour la migration des données.La migration d’un système d’exploitation à un autre ou d’une base de données à une autre peut être un processus difficile. De nombreux facteurs entrent en jeu, allant des exigences commerciales à la stratégie, en passant par les compétences du service informatique, les problèmes de formatage des données, etc. La migration des données vers SAP HANA, notamment, peut être un travail de longue haleine. Cet article offre des indications intéressantes et suggère des étapes utiles pour réussir la migration de vos données vers SAP HANA.

En quoi consiste la migration des données vers SAP HANA ?

La migration vers SAP HANA est le processus qui consiste à remplacer la base de données SAP que vous utilisez aujourd’hui, quelle qu’elle soit, au profit de SAP HANA. Après la migration, SAP HANA sera votre base de données principale. Celle-ci prendra en charge, à l’avenir, votre paysage SAP. L’un des facteurs qui compliquent la migration vers SAP HANA est lié à la manière dont HANA organise les données. SAP HANA est construite comme une base de données en colonnes. En revanche, les systèmes traditionnels SGBDR sont basés sur des lignes. SAP HANA est également une base de données en mémoire, ce qui signifie qu’elle conserve les données dans la mémoire électronique (mémoire RAM) pour améliorer les performances. Cette différence peut compliquer la migration.

La migration de SAP ECC vers HANA – Processus étape par étape

Étant donné que nous travaillons avec de nombreux clients qui gèrent leurs entreprises grâce au SAP, nous avons mis au point un processus étape par étape efficace pour réussir la migration des données entre SAP ECC et SAP HANA. Les spécificités de chaque migration varient en fonction des aspects uniques du paysage SAP et des activités de chaque client. Cependant, en général, les étapes suivantes se sont avérées utiles :

1. Dimensionner le paysage SAP HANA – Il est important de dimensionner correctement votre infrastructure pour SAP HANA. La structure de données distincte de la plateforme la rend plus rapide que celle de ses concurrents. Cette rapidité est particulièrement utile pour les requêtes analytiques complexes. C’est grâce à cela qu’une base de données en colonnes vous permet de charger uniquement les colonnes de données pertinentes. Dans le même temps, une base de données en colonnes modifie vos besoins en ressources. Une base de données traditionnelle complète ses données avec des index de recherche, ce qui accélère la recherche aux dépens d’un encombrement des données plus important. En revanche, SAP HANA réduit l’encombrement des données, mais nécessite une unité centrale relativement puissante et des ressources mémoire.

Compte tenu de ces contraintes, vous ne voulez pas sous-approvisionner ou surdimensionner la capacité de la base de données. La meilleure pratique consiste à déterminer la quantité de mémoire nécessaire pour votre ensemble de données principal et à utiliser ces informations pour vous projeter. Vous souhaiterez certainement déterminer la taille de la mémoire pour les données statiques et dynamiques ainsi que la taille du disque requise pour le « stockage permanent ». Ces mesures doivent être cohérentes avec l’unité centrale que vous avez configurée pour traiter les charges de travail de la base de données. L’outil Quick Sizer de SAP et les rapports de dimensionnement peuvent vous aider.

2. Corriger le code personnalisé – Le code personnalisé complique le processus de migration vers SAP HANA. Les systèmes plus anciens ont tendance à avoir un code personnalisé ainsi que des processus de modélisation des données obsolètes. Ces derniers sont mal adaptés pour SAP HANA. Vous devez résoudre ces problèmes avant de commencer la migration des données.

3. Sélectionner une plateforme – Souhaitez-vous exécuter SAP HANA sur site ou dans le cloud ? Que diriez-vous d’un cloud privé ? Nous pouvons vous aider à prendre cette décision. Des dispositifs certifiés SAP HANA sont également disponibles. Cette approche préconfigurée peut vous faire gagner du temps et vous permettre de bénéficier de performances de base de données solides.

4. Déterminer une stratégie de migration – Plusieurs choix s’offrent à vous pour réaliser la migration. Vous pouvez utiliser l’approche standard qui consiste à faire une copie exacte du système d’exploitation à l’aide d’outils tels que SWPM, R3load et Migration Monitor. De même, vous pouvez également utiliser l’outil Database Migration Option (DMO) dans SAP Software Update Manager (SUM). Ce mode de migration combine la mise à jour du système et une migration technique.

5. Nettoyer les données – La migration de la base de données est une excellente occasion de procéder au nettoyage des données. Vous pouvez dupliquer et normaliser les données en fonction des ensembles de données maîtres. Vous pouvez faire correspondre les champs aux nouveaux schémas standard pour certains types de données tels que des codes postaux à neuf chiffres, etc. Le nettoyage présente certains avantages tels qu’une réduction de l’encombrement des données, ce qui vous permet de réduire vos coûts d’infrastructure.

6. Réaliser une démonstration de faisabilité – Il est recommandé de tester votre migration en réalisant une démonstration de faisabilité avant de procéder à la migration complète. Une démonstration de faisabilité vous permet de valider le processus de migration. Vous pouvez effectuer une démonstration de faisabilité dans votre environnement Sandbox, en identifiant les problèmes susceptibles d’affecter de manière négative la migration finale.

Migration de données vers S/4HANA, outils de migration, conditions préalables, etc.

La migration des données vers S/4HANA pose des défis quelque peu semblables à la migration de données vers SAP HANA. La différence, cependant, est que votre système doit fonctionner en mode Unicode. Si vous utilisez le mode Unicode dans votre environnement SAP, vous devez convertir le format Unicode avant de procéder à la migration des données vers S/4HANA. À partir de cette étape, le processus est comparable. Vous effectuez vos vérifications préalables sur SAP Business Suite, dès le départ. Vous réalisez la planification de la maintenance. Une fois que les résultats de Maintenance Planner indiquent que vous avez « réussi » et que vous avez créé un nouveau fichier stack.xml, vous pouvez passer à la phase de réalisation. Celle-ci est exécutée dans SUM.

La migration de données vers SAP HANA nécessite le bon partenaire

SAP HANA n’est pas une solution universelle. La migration de données est un processus technique complexe. La migration fonctionne généralement bien si le partenaire possède une expertise approfondie et une connaissance approfondie de la plateforme HANA ainsi que de son système d’exploitation, de son environnement d’hébergement et de sa méthodologie de migration. Sans ces compétences, le partenaire ne pourra pas tirer profit des avantages de SAP HANA tels que les performances élevées, les capacités en temps réel, la sécurité et la valeur commerciale. En effet, un mauvais partenaire peut même ne pas être en mesure de mener à bien le projet de migration.

Une planification stratégique est nécessaire pour réussir la difficile migration des données vers SAP HANA. La migration peut être relativement simple ou profondément perturbante en fonction de vos prévisions. Votre partenaire doit travailler en étroite collaboration avec vous pour contrôler les coûts et pour causer le moins de perturbation possible. Par exemple, SAP Suite sur le système HANA peut tirer profit d’anciennes données archivées avant que la migration ne commence. Cela permet de garantir un processus rapide, des performances optimales et un encombrement réduit (et plus abordable).